Amicale des Retraités Prévoir
L'ARBRE QUI PORTE FRUITS N'OUBLIE PAS SES RACINES
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
La Défense 2006
DIAPORAMA QUARTIER de la DEFENSE 6 AVRIL 2006 ( Cliquez sur le pictograme " PDF "
 
Portugal Avril 2001
DIAPORAMA avril 2001 voyage à PORTO ( Cliquez sur le pictograme " PDF "
 
Portugal Avril 2001
Vign_portugal_2001

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

25 avril 2001

FETE NATIONALE DU PORTUGAL
Lors du séjour des Larpistes au Portugal, nous avons été magnifiquement accueillis par M. Luis FERRAS directeur et les collaborateurs de PREVOIR-PORTUGAL.
Le jour de la fête nationale, nous les dames, avons reçu un oeillet rouge, symbole de la révolution pacifique qui institua la démocratie au Portugal le 25 avril 1974.
 Nous  avons toutes été très sensibles à cette délicate intention.
Nos compagnons de voyage ont reçu, ainsi que les dames, un foulard aux couleurs du drapeau portugais. 

 

VOYAGES des AG
LA DEFENSE 2006  et  PORTUGAL 2001

 
La Défense 2006
Vign_la_defense

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

AVRIL 2006 UNE JOURNEE
DANS LE
QUARTIER de la DEFENSE

Ce qui saisit en premier, c’est l’extraordinaire silence du lieu. Nul bruit sinon celui de nos pas sur les dalles de marbres et le brouhaha de nos voix, incapables de troubler la tranquille immensité de l’endroit. Pas de voiture, aucun bruit de moteurs: Le trafic dense cependant, s’effectue sous le quartier où existent d’immenses parking
Nous côtoyons fort peu de monde: 150 000 humains dont 20 000 résidents, vivent pourtant et s'agitent proches du ciel, dans leurs tours qui dominent l'esplanade à plus de 200 mètres.
Depuis l’esplanade, nous dominons déjà Paris. Loin, le Sacré Cœur semble être à nos pieds, nimbé d’un délicat voile de brume.
LA GRANDE ARCHE de la DEFENSE. Sa seule présence suffit à magnifier les lieux; Pure, lisse, détachée du monde, la Grande Arche malgré ses 110 mètres et son aspect massif, a un côté rassurant. Elle fait penser à une mère poule semblant veiller sur la foule qui déambule à ses pieds.
Les 87000 m2 de bureaux peuvent accueillir 2000 employés.
Notre Dame de Paris logerait sans difficulté dans le vide central. Le parement de trois hectares de marbre blanc de Carrare est constitué de 2800 panneaux. Le "Nuage" en fibre de verre, réalisé par Paul Andreu et l'ingénieur Peter Rice, est suspendu par un système de bielles et de mousquetons à une toile d'araignée de filins d'acier.
Pour que chacun puisse profiter sans trop de fatigue de la visite, nous nous sommes séparés en deux groupes emmenés chacun par une guide. Nous avons emprunté un charmant et discret petit train qui roule lentement et permet de découvrir un véritable musée à ciel ouvert réparti sur 22 hectares. Une soixantaine d’œuvres monumentales d’artistes contemporains ponctue le parcours.
Nous sommes accueillis à «la Maison d’Eglise «’obédience chrétienne mais qui se veut un lieu d’humanisme, de rencontres et d’échanges ouvert à tous. Conférences, concerts, débats attirent un large public tout au long de l’année.

Nous étions au printemps, un jour resplendissant d’avril. L’image la plus belle qui restera dans la mémoire de beaucoup d’entre nous, sera sans doute celle des amandiers et des prunus offrant une symphonie de couleurs en blanc et rose cent fois reflétée dans les gigantesques miroirs des tours.
Nous avons été invités à déjeuner au restaurant du ministère de l’économie.

( Extrait de l'article de L. ROGUET paru dans le BL N° de juin 2006
 

Portugal avril 2001
Vign_Vallee_du_DOURO

( Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Lundi, 23 avril 2001
………………………………………………………………………………………………….....................................................................
Traversée de Porto. Nous enjambons le Douro qui nous apparaît
large et majestueux
sous le soleil couchant. Installation à VILA NOVA de GAIA. La ville neuve s'étale le long du Douro,
Face à Porto. Les plus hardis ont fait un saut jusqu'à l’église du couvent de Nossa Senhora
qui domine superbement la vallée du Douro.

Coucher de soleil d'or et de pourpre. 21 heures. Soirée de Gala.
Belle réception par nos collègues portugais. Un œillet offert à chaque dame
et un insigne au sigle du groupe Prévoir Portugal pour les hommes : Prévenance, délicatesse, courtoisie.
Décidément, nos hôtes sont réellement sympathiques
et cette première impression ira croissant pendant tout notre séjour.
Accueil de l’assistance par le président Bertrand VOYER.
Salutations à nos hôtes au nom de tous les retraités, par le président Louis ROGUET.
Message de bienvenue par M. Luis FERRAZ, directeur de Prévoir Portugal.
Remise de notre cadeau : Le magnifique tableau réalisé par notre ami André BOIT
Nous découvrons mieux nos collègues portugais. La plupart parlent français.
Nous n’aurons pas de mal â communiquer.
Quelques-uns d’entre nous avaient fait l’effort d’apprendre quelques mots de portugais,
mais nul n’a osé se ridiculiser et le français a été notre langue commune.
Dîner tardif. La journée a été longue et bien remplie.

Mardi 24 avril
La matinée débute par la visite du siège social de Prévoir Portugal
M. FERRAZ nous présente ses collaborateurs.
Les bureaux sont spacieux, silencieux
bien que donnant sur une artère principale de Porto.
L’entrée en marbre brun fait plutôt cossu.
Aujourd'hui, seuls les ordinateurs travaillent.
L’ambiance est à la fête et le petit coin «détente-café »
gentiment tenu par Maria REAL ne désemplit pas.
Question à M. FERRAZ :
- Où est votre bureau ?
- Un bureau ? Je n'en ai Pas...
Le curieux de service jette un œil dans une pièce spacieuse, agréablement meublée
- Ah ! Ce bureau-là ? ....c ‘est celui de M. VOYER…Il me le prête de temps en temps !
Luis FERRAZ a de l'humour. Le ton est cordial et le contact facile.
Nous gagnons le port d’où nous allons embarquer pour une croisière sur le Douro.
Préalablement, Incursion dans les ruelles de la vieille ville. Quelques achats en souvenir.

Le temps est â la pluie, mais le ciel est à ce moment-là, superbe,
et fait ressortir l’éclat des façades de couleur ocre.
Eau verte du fleuve. Embarcation, installation pour le déjeuner et nous prenons le large
Lente remontée le long des rives. Du temps pour parler et faire connaissance.
Débarquement. ll ne pleut Plus. Temps libre pour une visite à pied.
Curieux mélange d'une cité qui mêle avec bonheur,
l’antique et le moderne. Larges avenues côtoyant de sombres ruelles
qui débouchent sur des escaliers montants et descendants.
Nous sommes vite perdus. Eglises de granit, massives.
Austérité extérieure toujours compensée par une décoration intérieure flamboyante à l'excès.
Sur toutes les placettes, installation d'estrades pour les orchestres :
Demain sera la fête nationale qui commémore la Révolution des œillets.
Retour à l’hôtel. Nous nous préparons pour une soirée qui débutera
par la visite commentée des caves et des chais de vins de porto
des Etablissements TAYLOR : impressionnant…
Dîner dans un cadre prestigieux : Rotonde qui domine la vallée du Douro
et la ville de PORTO illuminée, colline irisée par le crépuscule bleuté.
Admirable inoubliable. On le dit et c'est vrai, un des plus beaux panoramas en Europe.

Mercredi, 25 avril
Nous partons pour COIMBRA à l20 km de Porto.
Coimbra capitale du Portugal jusqu'en 1385 est située au sommet d'une colline
et descend jusqu’à la rivière Mondego. La tour de l'université domine largement la ville.
Visite de I'université édifiée en t308, contemporaine de la Sorbonne à Paris.
Dans sa partie historique, l'établissement réunit une suite d'édifices de
Styles différents comme on le voit souvent au Portugal. L’ensemble est harmonieux.
La plus spectaculaire merveille est, sans conteste, la bibliothèque.
Cet édifice, don du roi Joào V en 1724, renferme des manuscrits rares, inaccessibles au public.
Les murs, les balustrades présentent les plus belles «talha dourada »
qui se puisse admirer : Ces sculptures en bois, en volutes infinies recouvertes de feuilles d'or.
lci, le lieu n'incline pas à la méditation ni à la lecture mais à l’émerveillement.
ll s'agit incontestablement d'un hommage éclatant et majestueux à la culture.
Un temple dédié à l’esprit et à la connaissance.
Déjeuner à la Pousada de Condeixa.
L’ambiance est à la détente et à la bonne humeur.
Où I'on volt le directeur Luis FERRAS devenir un serveur zélé et attentif.
Air de famille, entre amis. On se sent bien.
Si bien que nous renoncerons à une visite pour profiter
du parc, du soleil et des abords de la piscine.
Retour à Vilia Nova de Gaia pour revêtir notre tenue de galas.
Long détour le long de la côte atlantique
ou nous verrons un autre majestueux coucher de soleil.
Arrivée à PAVOA. Nous sommes attendus au Casino pour un dîner spectacle.
Coup de cour pour une revue très enlevée, tout à fait digne d'une soirée au Moulin Rouge
qui retrace l’histoire du vin à travers les âges, depuis la naissance de Bacchus,
jusqu’à (il fallait s y attendre l) la naissance du vin de Porto,
don des dieux. Revue très dénudée, corps sublimes habillés de lumières
qui magnifient la succession géniale des tableaux.

Jeudi 26 avril
Courte nuit Transport à l’aéroport. Tristesse.
Nous quittons avec de sincères regrets
Maria REAL- lsabel GOMEZ, Luis FERRAZ. Ernesto CORDEIRO, Paolo SILVA
qui furent des hôtes attentifs et chaleureux.
C’est dit ! Nous nous reverrons.
C'est toujours la promesse d’espérance que l'on fait lorsqu'on quitte des amis.

( Extrait d'un article de L.Roguet, paru dans le BL N° 11 de Juin 2001.
consultable: taper\ tête de chapître\BULLETIN de LIAISON)

© 2010
Créer un site avec WebSelf